Aujourd’hui, on va parler exclusivement musique, on a un coup de foudre pour le 1 er album du groupe  » Electric Blue Cats ». Un groupe qui est né de la rencontre entre le batteur Salah KhaÏli et le guitariste Christophe Taddei. Le but de ce trio, c’est de retrouver l’énergie magique des trios mythique de l’histoire du rock comme Cream ou The Jimi Hendrix Expérience.

Ensemble, ils explorent ainsi les frontières du jazz, de la funk et du rock.  » High Fly » est un morceau entièrement musical, composé avec justesse, et avec des notes entraînantes. Un morceau très doux, comme entrée en matière.  » Groov’on the eggs » est un morceau hommage au groove, qui marque le rythme et donne le tempo. « Coconut Desert » nous emmène dans un voyage intemporel sous les palmiers. On se laisse doucement emporter par la mélodie.  » Fresh Spring » est un titre avec une voix qui en fait une chanson, le morceau nous rappelle un titre très électro, qu’on aime écouter en soirée à la belle étoile.  » Crazy House » est un morceau très électrique, où on ressent la puissance de la guitare. Avec une voix qui raisonne en fond comme celle d’un ordinateur. Un morceau très électro, et actuelle. Taillé pour le dancefloor de la  » Crazy House » .

« A wind of Freedom » est une ballade envoutante, qui nous donne des frissons. La ligne mélodique est très douce, elle marque des temps, et on se laisse doucement emporter par la guitare. Un appel à la liberté.  » Jungle Pursuit »est un morceau de rock puissant, qui nous donne des frissons à chaque note.  » The Joke » est un morceau disco, avec des notes de funk aussi envoutant qu’entraînant.  » Change your partner » est un hymne à la fois folk et disco qui nous donne des frissons.

 » Funky Mad Man » commence par un enregistrement cassette vintage, on sent que ces vintages sur certains aspects. Les riffs de guitare sont entraînants et on sent l’énergie de la musique communicative.  » Dark Floor » est un titre taillé pour le dancefloor, avec des notes justes qui nous donnent envie de danser et de nous laisser porter. « African Rock » nous embarque, cette fois, dans totalement autre chose. Entre des sonorités africaines et un petit côté très mélodieux, purement instrumentale, le morceau nous envoute dans un univers et on se laisse porter.

Un album aux multiples facettes, qui nous donne carrément envie de voir le groupe en concert.