La maison de la poésie est située dans un coin du Marais, et elle propose très souvent des scènes littéraires. David Assaraf est programmé dans une petite salle, très cosy et le spectacle promet d’être intimiste.

L’artiste vient présenter son 1 er album «  Ceux qui dorment dans la poussière » sorti en mai 2018.

Le concert est un combo –piano voix et on est suspendu dans le temps, il a ce pouvoir de nous transporter dans son univers avec sa voix. Le public est assez varié : il y a des jeunes et des moins jeunes, et tout ce petit monde se laisse charmer par ce poète. Faire des soirées littéraires à la maison de la poésie, c’est assez chic, plutôt atypique et on s’enrichit en nourrissant notre esprit.

Il cite, entre autres, des poètes comme Apollinaire et Charles Bukowski. Accompagnée par le piano, les textes prennent une autre tournure, plus douce, plus fraîche, et ils ont aussi une nouvelle version. les soirées à la maison de la poésie sont envoutantes, et parfaites en cette période estivale.

On se laisse bercer par le morceau «  Juré craché sur vos tombes »

Il cite, entre autres, des poètes comme Apollinaire et Charles Bukowski. Deux poètes, deux ambiances.  Accompagnée par le piano, les textes prennent une autre tournure, plus douce, plus fraîche, et ils ont aussi une nouvelle version.

Au moment de chanter la chanson en duo avec M «  papillons bleus » puisque l’artiste a fait ses premières parties, David demande à son public d’imiter les animaux : les criquets, les chouettes et les chiens et ainsi, devient l’orchestre symphonique de la nuit.

C’était un beau moment, et on a eu des frissons tout le long.

Publicités