Recherche

Kungs va ambiancer l’été

Le jeune DJ Kungs est de retour avec un tube qui va te faire danser tout l’été «  Be right Here ».

Le single est en collaboration avec Stargate, duo de producteurs éclectique. C’est le chanteur GOLDN qui pose sa voix qui offre un côté très solaire au tube. Le petit protégé de David Guetta est devenu grand et il est prêt à faire danser la planète.

Musicalement, ça sonne très estivale et c’est fait pour ambiancer les soirées au clair de lune cet été.

 

Publicités

Chrystelle Canals au théâtre du Marais.

A tout juste 20 ans, Chrystelle Canals est l’humoriste qui monte. Pour sa date parisienne, au théâtre du Marais, elle a fait salle comble. Le public présent au RDV a découvert une artiste pétillante et pleine de vie.

«  Vous avez dit adulte ? » est son nouveau spectacle, et même elle ne nous dira pas à quel moment on le devient vraiment.

Pendant une heure, Chrystelle Canals décortique et démystifie la vie d’adulte, la vie en couple, la vie à deux. Le public est réceptif et échange avec elle sur une note d’humour. Elle nous fait vraiment passer un bon moment, avec humour. Les mots en français ont un sens et elles les récitent comme une poésie, avec une diction parfaite.

Si elle a plusieurs personnages en elle ( ou plusieurs voix dans sa tête, c’est selon), on apprend à tous les connaître, mais au final, c’est vers Chrystelle que l’on revient, toujours.Si on devait choisir UNE seule artiste qui monte dans le domaine de l’humour, ce serait elle.  Elle a vraiment du talent, cette jeune fille à un truc en plus qui mérite vraiment qu’on lui prête attention.

On ne sait jamais vraiment quand est-ce que l’on devient adulte, et avec Chrystelle, on reste entre deux générations.

Un seul conseil : foncez la voir, vous nez errez pas déçu !

 

 

Paul MC Cartney tease son retour

5 ans après son dernier album «  News », Paul Mc Cartney, immense artiste, revient sur le devant de la scène musicale. Son prochain album solo sortira le 7 septembre et il s’appellera «  Egypt Station »

Le disque est enregistré entre Paris, Londres, et Sussex, et promet un voyage très onirique. Produit par Greg Krustin (qui a aussi travaillé avec Liam Gallagher, ancien membre d’Oasis). On peut déjà écouter les deux singles «  I don’t knows » qui est une jolie ballade au piano, et laisse entrevoir la beauté de l’artiste. `

«  Come on to me » est un titre plus catchy et pêchue aux sonorités très beatles. Sur ce disque, l’artiste a opté pour l’option «  deux faces A «  comme un vinyle.

Le 17 eme album de l’Ex-Beatles sortira à l’automne prochain et on trépigne déjà d’impatience.

Camilla Cabello : jeune icône pop

Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais Camilla est la chanteuse qui monte, d’origine cubaine et américaine. C’est l’artiste la plus streamer de 2018. La jeune fille a fait l’émission de X-Factor avant de rejoindre le groupe Fifty Harmony de 2012 à 2016 avant de lancer sa carrière solo.

Le groupe obtient un certain succès, sort deux EP et un album. Camilla fera même un duo « I Know What You Did Last Summer » avec Shawn Mendes, qui la propulsera sur le devant de la scène. Parmi ses collaborations prestigieuses, on trouve celle avec le rappeur américain Machine Gun Kelly. La dernière en date ? Un titre en feat avec Pharell William «  Sangria Wine » où elle chante en espagnol.

Sa voix jeune est douce et envoutante, et sa beauté n’est pas sans rappeler celle de Selena Gomez. D’ailleurs, comme elle, la jeune chanteuse explose les compteurs et fait la une des magazines. Et, comme Selena qui avait interprété «  Hands to Myself » avec Taylor Swift, elle a rejoint la chanteuse Taylor Swift sur sa tournée «  Réputation ». Camilla Cabello avait interprêté «  Shake It Off » en duo avec elle et Charli XCX.

Son premier album «  Camilla » possède des titres qui sont des tubes comme «  Havana » qui a tourné en radio et des mélodies plus douces comme « Conséquences ».

Son premier album bat des records de vente et s’est placé numéro 1 au moment de sa sortie. Bon, et même si elle n’a que 21 ans, il y a déjà une jolie carrière qui l’attend.

Camilla Cabello risque bien d’être la nouvelle pop star à suivre.

 

Le business de la musique

On ne va pas vous le cacher : la musique est un business. Et même si c’est un milieu quand même cool, on y trouve quand même des gens cons (il faut de tout pour faire un monde). Et derrière un artiste, il y a souvent des chiffres, comme par exemple Louane, la plus grosse vendeuse de disque en France. Si elle enchaîne aussi les projets au cinéma et les rôles, c’est parce que les producteurs savent qu’avec elle, ils vont faire des entrées et grimper au box-office.

Quand un artiste n’arrive pas à bien atteindre un public avec sa musique : post sponsorisé sur Instagram afin d’élargir la stratégie de communication. Un artiste cartonne du moment que ses disques se vendent, comme c’est le cas de Louane, plus grosse vendeuse de disque en France. Elle fait la voix de Violette dans Les Indestructibles 2 : la production, donc Disney parce que Pixar appartient au groupe Disney, espère faire des entrées en proposant à la plus grosse vendeuse de disque en France de doubler la voix d’un personnage.

Si Louane vend, c’est parce que les gens achètent sa musique, si les gens n’achetaient pas, elle ne serait pas nommée comme tel. Enfin «  les gens », les petites filles plutôt.

Le jeune DJ Kungs est un bon vendeur, parce qu’il a un bon manager. IL produit des sons qui touchent les jeunes et son équipe s’occupe de faire vendre sa musique, à tel point qu’il est le plus gros vendeur à l’international.

Apparaître dans des storys de youtubeurs influents fait aussi parti de la stratégie de communication d’un artiste parce que ça lui permet aussi de toucher un plus large public. La synchronisation musical fait aussi parti du principe de vendre la musique : c’est placer l’extrait d’un titre dans une publicité, ou une série télé. (Récemment, on a vu une chanson de Phoenix dans 13Reasons why)

Aujourd’hui, la musique, c’est 10 % de création et 90 % de communication parce que, malheureusement, nous raisonnons en chiffre et qu’il faut bien faire parler de son projet. Eh oui, il ne suffit plus d’avoir du talent, il faut aussi savoir le vendre et intéresser les bonnes personnes.

Bigflo&Oli remplisse Bercy à une vitesse affolante, et si le premier album n’a pas fait beaucoup de bruit, le second les propulse sur le devant de la scène, poussant même Gad Elmaleh et Kev Adams à se montrer à leur concert au zénith de Paris parce qu’ils peuvent «  toucher un plus large public » et ainsi, attirer plus de mondes pour faire, peut-être, plus d’entrée au cinéma (dans le cas de Kev Adams)

Indochine n’est pas qu’un groupe, c’est aussi une marque, une entreprise gérée par un business man qui n’est autre que le leader du groupe Nicolas Sirkis. Si les billets de concerts sont à des tarifs abordables, ils n’hésitent pas à sortir à chaque un nouveau single en vinyle, ou en édition cassette, pour les collectionneurs (par exemple).

Mais bon, il y a aussi les artistes engagés, ceux qui ont quand même compris l’intérêt du business, mais qui veulent continuer de parler à leur public comme Damien Saez  ou, plus récemment Mrs Yéyé.

Il faut savoir donner une bonne image tout en s’adressant au bon public.

Donc bon, la musique, c ‘est cool mais derrière, ce sont aussi  des chiffres.

 

« How to talk the girls at parties » ou le punk au cinéma

«  How To talk the girls at parties » est un film américain, sorti le 20 juin au cinéma, réalisé par John Cameron Mitchelle, adapté de la nouvelle du même nom écrit par Neil Gaiman avec Elle Fanning et Nicole Kidman.

Si le film a été présenté à Cannes lors du festival, on espère qu’il fera un carton dans les salles françaises parce que l’histoire donne envie.

En attendant, voici un petit rappel du mouvement punk :

L’histoire du mouvement punk en Angleterre avec les Teddys Boys. C’est le réveil de toute une jeunesse qui se révolte et découvre la crise économique. Dans cette épopée, on va suivre l’histoire à travers trois jeunes anglais, en 1977, puisque c’est l’année de l’apparition du mouvement. Au départ, ce sont juste des gamins de 16 ans, dans l’Angleterre des années 70, marqué par le chômage. Les Sex Pistols chantent à ce moment-là  » No Futur No Us »  dans le titre  » God Save The Queen »

Le style musical punk est justement né de ce mouvement. Le punk rock est un rock sauvage, avec des textes abordant des sujets comme le sexe ou la crise sociale.

Les premiers à avoir incarné le punk sont les Sex Pistols, en s’appuyant sur la provocation permanente, en créant le chaos pour choquer le public.

Le punk est un mouvement social qui prône la liberté dans les années 70 en Angleterre, et qui donnera naissance au punk rock,  alors que le rock vient du blues et est originaire des Etats-Unis

Le punk rock,  devenu un style musical mais au départ,c’est le mouvement emprunt de liberté en Angleterre, à travers la libération sexuelle (Patti Smith), libération sociale (The Clash), et la libération de tous les tabous ( Sex Pistols). En fait, à cette période en Angleterre, il n’y a pas que le punk, il y a aussi la new wave ou le ska, tandis qu’aux Etats-Unis, on découvre le hardcore.

 » How to talk to girls at parties » est  une idée plus qu’ingénieuse que de raconter l’histoire de ce mouvement social où se mêle rock’n’roll et rébellion raconté avec les yeux d’une jeunesse révolté.

Coup de cœur Le duo Alexander Jean

Le duo Alexander Jean est un groupe américain originaire de Los Angeles composé de Mark Ballas, chanteur, musicien et danseur et de BC Jean, connu pour avoir écrit le tube de Beyoncé «  If I were a boy »

Peu connu en France, ils ont pourtant eu un sacré coup de pouce de la part de la violoniste de Lindsey Stirling, grande violoniste avec le titre « Stampede » qui sonne comme un hymne à la danse. D’ailleurs, on peut voir les talents de danseur de Mark.

Mais on se laisse facilement entraîner avec «  Fuck You No one Loves you like Me » 1 er titre de l’EP, mais sans aucun doute mon préféré. Les chansons sont belles de «  High Enough » avec son côté très acoustique et les voix qui se répondent et s’harmonisent, jusqu’à «  Paper Planes » qui a un côté un peu plus folk.

Le duo touche à plusieurs univers comme sur «  We Three kings » qui nous plonge dans l’univers de «  Games Of Throne » «  Easier Said Than Done » a un côté communicatif, dansant, électrique, qui nous plaît tant. «  Woudn’t change Anything » offre toute la douceur d’un duo à l’état pur, les deux voix se posant sur un piano en douceur.

Sachez que «  Stanpede » est un énorme coup de cœur, musicalement, il y a du violon, de la guitare, de la voix, c’est l’harmonie parfaite.

Un joli duo musical authentique, à découvrir sans plus tarder.

Pour voir le clip, c’est ici

ITW with Red Money

On a posé quelques questions à Red Money

Salut Red Money, je suis très contente d’enfin pouvoir vous recroiser en concert, qu’est-ce que vous pouvez me dire sur votre nouvel album «  Shake, Burn and Love » ?

Laure : il a été enregistré à Nashville par le producteur Andrija Tokic d’un des albums d’Alabama Shake et de Benjamin Booker, entre autres. On est allés en plusieurs fois las-bas.

Pourquoi «  Shake, Burn and Love » en résumé ?

Arnaud : ça résume notre état d’esprit au moment d’écrire l’album, pendant les deux années, on a composé et enregistré. Et puis, ça se retrouve dans un des textes des morceaux de l’album. Donc voilà, on s’est dit que ça sonnait bien et que ça représentait bien l’état d’esprit dans lesquelles on était. Donc c’était assez cohérent.

Les chansons de votre album sont-elles dans le même état d’esprit que le titre ?

Laure : oui, on peut dire ça.

De quoi parlent vos textes en général ??

Laure : alors, ils parlent beaucoup de la société dans laquelle on vit, qui est un peu chaotique. Mais nous ne sommes dans politique, on donne juste notre avis. Notre opinion, donc il y a beaucoup de textes qui parlent de ça, de plus en plus, et après, ça peut être quelque chose de beaucoup plus spontané, qu’on retranscrit en musique, à un moment donné.

Vous considérez-vous comme des porte-paroles de la société ?

Arnaud : Pas du tout

Laure : tout le monde l’est forcément à sa manière, un petit peu. Parce qu’on vit dans cette société, et qu’un avis est propre à chacun. On porte notre parole, pas celle des autres.

Et quel message voulez-vous transmettre à travers votre musique ? S’il y avait un message à transmettre

Laura : il n’y a pas de message précis, après, c’est plus une idée de rassemblement autour de la musique, par les textes que l’on écrit, et par ce que l’on veut retranscrire comme sentiment.

A quoi dois-t-on s’attendre sur scène ??

Arnaud : à tout. Parce qu’on va vraiment envoyer.

Laure : mais surtout, il faut s’attendre à ce que ce soit sauvage et rock’n’roll.

« Shed a Tear » le single de Kodaline

Le retour de Kodaline se précise. Après la publication d’un premier single «  Follow Your Fire », l’annonce de la date de sortie de l’album le 10 aout et l’annonce d’une date française le dimanche 21 octobre au Trianon, le groupe irlandais nous ébloui avec le single «  Shed a Tear ».

C’est une musique remplie d’amour, où Stephen chante d’une voix puissante, accompagné par des chœurs qui sont là pour intensifier la voix au moment des refrains. Fidèle à leur univers communicatif, Kodaline nous envoi de l’amour et nous entraîne dans un paradis perdu. Le single annonce un album plutôt chouette et à coups sûr, le public sera au rendez-vous.

On a aussi le nom du nouvel album «  Politics of Living » qui nous assure d’être une jolie surprise. D’ailleurs, comme à son habitude, le groupe impose ses propres règles.

La promo de  » Politics of Living » a officiellement commencé puisque le groupe le défend tout l’été en festival, et que les deux singles sont là pour susciter l’envie du public.

 

Plus qu’à prendre son mal en patience et à attendre le 10 aout.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑