Recherche

Order 89 dans  » L’été des corbeaux »

En ces temps difficiles pour la musique, découvrir de nouveaux groupes est une chose plutôt rare mais ça arrive. Du coup, on vous parle de Order 89, un groupe de rock français, qui vient de sortir son deuxième album, composé de 4 musiciens, Flavien, Eliott, Jordi, et Luce. Leur influence se situe quelque part Noir Désir et Indochine. Les guitares sont brutales, et la production est plutôt de qualité. Qatuor désinvolte, les musiciens se la jouent aussi un peu à la Pete Doherty.

On a eu la chance d’écouter leur premier album  » l’été des corbeaux » et c’est le morceau  » Gangster » qui démarre l’album où on sent l’influence rock tandis que « Histoires parallèlles » nous narrent les histoires souterraines, le chanteur a un peu la même voix que Nicolas Sirkis sur ce morceau, c’est un peu perturbant. Mais on sent vraiment cette puissance rock’n’roll mêlé avec un texte en français. La mélodie a aussi une place très importante.  » La nuit » rejoint un peu le morceau précédent, on est toujours dans cette atmosphère très sombre, toujours avec ces sonorités très rock’n’roll.  » La chasse aux Sorcières » nous propose une mélodie avec des synthétiseurs, et une voix assez puissante, la mélodie nous fait danser et nous propulse dans un univers sombre mais attirant. « Les nuits sauvages » nous embarquent dans un univers très underground, un peu comme si on allait dans un sous-sol assister à un concert un peu interdit. Les Nuits sauvages sont les nuits interdites qu’on a envie de vivre.  » Pays sacrifiés » est une référence direct à la situation actuelle de la culture en France. Texte engagé et un beat assez entraînant. Le chant, lui, est un peu comme un appel collectif à se réveiller. ça ous rappelle un peu  » collège boy » de Indochine. Bien produit, et très entraînant, le disque est un pure album de rock’n’roll, comme on en fait plus trop. C’est peut-être ce qui lui donne ce côté unique.

 » Rondes » a des riffs de guitare assez rapide. Les voix nous rappellent la puissance de l’interdit, les nuits qui sont rondes et qui sont toutes pareil. Tommy 1000 Visages » propose une mélodie très introspectif et puissante , le texte fait référence aux enfers, à Cerber, le chien des enfers et au diable qui y rode. On valide ce titre, où on a un coup de coeur pour la patte musical du groupe.  » Vertige » nous propulse dans un tourbillon de folie au ton de cette rythmique puissante et des riffs de guitare entraînant.  » Vieux frère » est un morceau entre disco et rock, on sent l’influence des années 80. Les voix sont aussi très communicatives et le morceau nous donne des frissons. Sur certains passages, la musique nous rappelle certains morceaux d’Indochine, mais c’est cool, car ça lui donne un petit côté vintage.

Un album de rock très entraînant, qui vaut le détour. On vous le recommande vivement.

Article mis en avant

Bingo Club souffle sur la pop

Bingo Club est à découvrir avec un 1 er EP intitulé « Séparated » , emprunt de nostalgie et avec une ambiance particulière. Musicalement, on est sur une touche musical initiant au voyage entre les U.S.A et le Sahara.

D’abord, on est charmé par le dynamique morceau  » Dance Me » , très épurée, avec la voix de l’artiste en fond.  » Séparated » est porté par une voix féminine qui répond à la voix masculine, sur une envolée très mélodique.  » Shallow » est une chanson dont la mélodie est comme une ombre qui plane au dessus de nous. Il y a un côté très lyrique et très épuré.

 » Now It’s Never » est une ballade au piano, en douceur. avec une voix très douce. Une voix aussi douce qu’on peut entendre sur  » Call Center », comme un écho à la chanson précédente, avec une voix féminine, comme un écho à la douceur et à la féminité.

Un disque unique, tout doux, à écouter cette saison.

Article mis en avant

Rosalia x Billie Eilish

La chanteuse Rosalia qui nous vient d’Espagne est de retour avec  » Lo Vas Olvidar », un duo avec Billie Eillish . Elle qui avait cartonné il y a 1 an avec son feat avec le rappeur Travis Scott revient cette fois avec une chanson beaucoup plus douce, en Espagnole, qui nous caresse.

Une chanson qu’on a déja pu entendre dans la série  » Euphoria », et une stratégie de communication réussie puisque Rosalia revient sur le devant de la scène au côté de Billie Eilish. Le mélange des deux univers donne vraiment quelque chose d’atypique. Un moyen aussi pour Billie Eilish d’annoncer la sortie de son nouvel album.

 » Moral Panic » by Nothing But Thieves

Vous prenez bien un peu de rock’n’roll pour cet été ? Tant mieux, parce qu’on voudrait vous parler de l’EP de Nothing But Thieves, un groupe de rock qui vaut le détour, il se compose de Conor Mason, Joe Langridge-Brown, Dominic Craik, James Price et Philip Blake, des garçons dans le vent donc.

déja avec le morceau  » Futurproof », on entre vraiment dans une ambiance très rock’n’roll, avec des guitares bien puissants et des riffs entraînants. La voix sonne à nos oreilles comme un murmure, par opposition à  » If I Were You » qui sonne comme un murmure sur fond de guitare basse. La voix donne l’impression de parler dans un téléphone au début avant de rugir, et d’avoir des choeurs qui viennent l’intensifier après. Un vrai morceau rock avec une petite touche à la Muse qui ne nous laisse pas indifférent. Peut-être un des morceaux coups de coeur du disque.  » Miracle, Baby » est un morceau très épurée, un peu dansant aussi, avec un tempo dynamique aussi.

 » Ce n’est rien » titre en français mais avec des paroles en anglais, la voix sonne épurée, comme une invitation à la danse. Un titre qui sonne vraiment métal.  » Your Blood » est une berceuse, où la voix nous carresse tout doucement et s’associe avec la guitare en acoustique, qui monte petit à petit vers quelque chose de plus rock.

Un disque rock, qui vaut vraiment le détour, et on ne se lasse pas de l’écouter.

Patxi  » En basque »

Aujourd’hui, on vous propose de découvrir une culture différente, mais pas si éloigné que ça de la culture française. On vous parle de Patxi Garat, un chanteur basque qui aime la chanson française.

D’ailleurs, il prend toutes les plus belles chansons françaises et les adapte en langue basque. On commence en douceur par  » Aline », taillé comme une berceuse et puis, on découvre  » Karabana » alias  » Caravane » de Raphaël qui nous fait danser, même en langue basque. On se laisse bercer par « Nola Duzu Min » alias  » Comment est ta peine » le dernier single de Benjamin Biolay. Il revisite aussi un classique de Serge Gainsbourg « Je suis venu te dire que je m’en vais » et c’est une caresse, une voix qui nous berce. Et puis, il n’hésite pas aussi à revisiter aussi du Jacques Brel sur  » Ne me quitte pas » ou plus, comme il l’appelle  » Ez Nazazu Utzi », une jolie berceuse à la guitare, où la voix raisonne comme un chuchotement.  » Tout Oublier » le tube d’Angèle est revisité en basque avec une voix féminine, celle de Sara Zozaya, et ça donne une chanson positive.

Une chanson en guitare-voix, mais c’est plutôt une exclu. Moins péchue que l’originale, celle-ci est plus douce, et ça fait du bien. On retrouve aussi une autre berçeuse chanté par un grand de la chanson française, c’est  » Allo maman bobo » chanté par Alain Souchon, et celle de Jean-Louis Aubert sur « Alter Ego » , qui sonne aussi comme une berçeuse.

On a même le droit à la version basque de  » J’ai demandé à la lune » le classique d’Indochine, une chanson à deux voix en basque, qui nous laisse doucement dans une douce atmosphère. Les deux voix nous caresse et ne nous laisse pas indifférent. Le tube de Clara Luciani  » La Grenade » devient  » Eztanda » en beaucoup plus doux, et cette fois, c’est une chanson au piano qui nous berce et nous caresse.  » Jour 1, la chanson de Louane est repris en basque et elle est assez fidèle à l’original, sur le rythme et le dynamique de la chanson. La plus fidèle, peut-être. Et l’album se termine avec une chanson originale  » Hegoalden », un morceau plutôt rock et envoutant. Une version préférée ? Celle de  » Comment est ta peine ».

Un disque chouette pour l’été, qui nous donne envie de voyager au pays basque.

Vaitani : voyage à Tahiti

C’est au sein du studio de l’Ermitage à Paris qu’on embarque pour un voyage musical. Déja, c’est très étrange de revenir comme ça dans une salle de concert après tout ce temps passé loin de cette ambiance, mais cela fait du bien.

On commence déja avec une première partie Oya : un duo sur scène, et une atmosphère à la brésilienne, d’ailleurs ce sont les origines de la chanteuse qui n’hésite pas à faire danser le public. Un public qui ne connait pas le groupe, mais qui pourtant se laisse charmer. D’ailleurs, il n’hésite pas à danser.

Vaitani est un concentré d’énergie positive. C’est un groupe à l’univers plutôt folk, avec un style très doux, mais ça fait du bien. Un duo accompagné d’un batteur, Cédric Gerfaud, venu d’Annecyqui emporte le public en voyage. Piano-voix pour la première chanson, on alterne avec un peu de guitare, de la basse, et une batterie qui marque le rythme. Sur le morceau suivant, le public est suspendu à la voix de la chanteuse, qui nous embarque sur son île tahitienne. Chaque chanson est en langue tahitienne et, à chaque fois, on a envie de danser. La chanson  » Petite tortue » nous donne de l’énergie et nous caresse. Le groupe vient défendre son deuxième album  » Signs » qui nous transporte directement à Tahiti dans les traditions tahitiennes. C’est aussi un groupe qui transmet un message d’amour, avec une belle énergie positive, et ça fait du bien, beaucoup de bien de recevoir de l’amour comme ça.

Le public est sous le charme et même si, pour des raisons sanitaires, ils ne peuvent pas se lever et danser, le coeur y est. Cette soirée fut placé sous le signe du soleil Tahitien, et dieu que ça fait du bien.

Francofolies 2021 : de la vie et du live !

Quel plaisir d’être de retour aux francofolies de La Rochelle et de ressentir les émotions du live. On a découvert des artistes qui valent le détour comme The Doug, venu seul avec sa guitare qui nous a joué un set en acoustique sur une scène en plaine air. Un moment simple mais qui fait du bien.

On a été charmé par Clara Ysé, sa voix, et son univers qui a emporter le public. Elle a des musiciens qui l’accompagnent dont un violoncelliste qui sublime sa voix et son univers. On est sous le charme aussi du concert de Cyril Mokaiesh, suivi de Stephan Eicher qui a rassemblé un public inter-générationnel et fidèle. On redécouvre avec plaisir Victor Solf, qui défends son projet sur scène entre jazz et pop et qui fait danser le public masqué. et ça fait du bien de revivre ce genre de moment, alternant le français et l’anglais, Victor emporte le public et le fait danser. Surtout avec son morceau  » Utopia ». Dans le même théâtre, pour les artistes dont ce sont les premières francos, on a eu deux coups de coeur musicaux incroyable : Clara Ysé et Victor Solf. Le chanteur Raphael a chanté en tout début de soirée et nous a charmé avec ses mots en français. Il a même fait un duo avec Benjamin Biolay et Phillipe Katerine.

Sur la grande scène, on a retrouvé Feu! Chatterton qui nous a offert un live exceptionnel pour défendre leur nouvel album  » Palais d’Argile » clairement un des meilleures albums sorti cette année. Ils nous ont charmés, dansé, le public était bien présent au RDV et ça fait du bien. Après Feu!Chatterton, on a eu droit à un spectacle encore plus unique et rock’n’roll, celui de Benjamin Biolay qui a enchaîné les titres de son nouvel album et quelques anciens, qui sont des classiques pour certains. Phillipe Katerine a offert un spectacle envoutant et extravagant, qui a su conquérir le public. Usarr a su envouter le public du théâtre verdière avec son côté mélancolique et ses chansons participatifs. On a assisté à un concert de rock atypique, celui du Nord, un groupe de rock entre Indochine et Noir Désir. Suzane a donné le tempo de la grande scène et nous a bluffé par sa prestation et ses chansons dynamique. Catherine Ringer et Alain Souchon ont mis le feu et toutes les générations étaient rassemblés.

Vianney a clôturer le festival et a fait danser le public, c’était beau, c’était fou. L’énergie était belle et douce, come un vrai moment de partage et de bonheur. Ses chansons nous ont donnés des ailes comme ce fut le cas pour Dumbo ou encore  » Reste ». Il y avait aussi une vrai présence pour le violoncelle. Et ça donne vraiment quelque chose de sublime. Vianney a clôturer à merveille cette dernière soirée.

Non heureux de retrouver l’ambiance d’un festival, on se laisse facilement surprendre par toutes les belles rencontres qu’on y fait.

Lola Zouai fait des  » Galipette »

Lolo Zouai est de retour avec un nouveau single  » Galipette’, un morceau entre la chanson française d’Edith Piaf et un univers pop-rock en anglais. Si elle risque bien de faire concurrence à OLivia Rodrigo, qui est la dernière petite protégée de Disney, Lolo Zouai a vraiment tout pour réussir.

Le mélange de ces deux univers donne quelque chose d’assez explosif, qui marque le tempo et ne nous laisse pas indifférent. La production du morceau est vraiment bien réussi, et Lolo Zouai nous embarque avec elle dans son univers.

 » Sans couleur » by Blam’s

Aujourd’hui, on vous parle d’un artiste à la plume fine et belle. Le rappeur Blam’s, originaire de Lyon, vient de sortir un nouvel EP et c’est doux, parfait pour se sentir bien dans sa vie.

D’abord, on commence avec  » Seul », un doux morceau au piano, très épuré. La voix de l’artiste nous donne des frissons, et on sent que la voix chante avec le coeur.  » Seul » c’est aussi une façon de dire qu’on se retrouve seul après une rupture amoureuse. Un morceau doux, taillé comme une ballade. C’est le premier morceau du disque, mais c’est aussi celui qui se distingue le plus du disque.

 » Fissure » est dans la même lignée que  » Seul », on y parle d’une fissure laissée par une rupture amoureuse, resté  » seul » après une rupture, ça fait quand même quelque chose car on se retrouve sans l’autre personne. Une chanson bien produite, un texte bien écrit, qui nous donne des frissons.

« Cadavre » est un morceau dans cette lignée, on y parle d’une armure qui se brise suite à une rupture amoureuse, l’armure psychologique. Un morceau doux, épuré, mais avec du rythme, et ça nous donne une vision de la vie.  » Coup de foudre » est un poème rythmé et dynamique, bien produit, et le texte nous parle d’une coup de foudre, qui arrive doucement, de l’amour qui débarque sans prévenir, et qui nous plonge parfois dans la déprime.

Après la déprime vient la  » la rage au ventre » qu’on pourrait aussi traduire par la rage de vivre, un texte sur la vie, sur ce que nous sommes, et sur nos relations humaines. Une chanson pour son fils, une chanson sur la vie, et sur ce qu’elle peut parfois nous donner, ou nous retirer.

« Ma colère » est une chanson enfantine, comme une comptine, avec un texte rythmé et une voix qui marque le tempo. Un texte sur la vie, sur les moments de colère, dans la vie.

Un EP tout en douceur, qui nous donne de l’énergie, et de l’espoir.

 » Bad Habits » by Ed Sheeran

ll est temps de définir quel sera le tube de l’été 2021 et on a trouvé le titre idéal : « Bad Habits » de Ed Sheeran, c’est le single qui risque de passer dans votre B.O tout l’été.

Comme c’était le cas en 2017 avec  » Shape of You », Ed Sheeran revient pour nous faire danser avec sa pop unique durant cet été 2021 avec une pop plus acidulé, plus dansante aussi. On ne peut que dire oui, et valider ce morceau, parce qu’il risque bien de tourner sur toutes les platines cet été, d’ailleurs, c’est sans doute fait pour. Sa voix est envoutante, et elle nous fait danser.

 » Pieces of Soul » by Nina Attal

Nina Attal fait partie de ces femmes qui font le jazz et qui le rende beau. Avec son nouvel album  » Pieces Of Soul », Nina Attal mêle aussi bien les styles brut rock’n’roll que les ambiances douces, avec un jazz plus serein. Une artiste française qui a déja fait ses preuves et qui aime chanter en anglais. Nina Attal propose ici un album de blues, et elle nous fait aussi penser à une autre artiste féminine française qui fait de la guitare : Gaëlle Buswel.

On le voit notamment sur le titre  » Shape my home » à la fois doux et dynamique, il y a une mélodie qui sonne comme une berceuse.  » Daughter » est un morceau dynamique qui laisse une large place à la guitare, pour lui donner un petit côté rock’n’roll aussi.  » Never Been Clear » est un titre estivale, qui nous fait danser et nous donne du baume au coeur. Nina Attal nous plonge dans un décor paradisiaque avec sa voix envoutante.

« Spring Flowers » est une chanson plus rock’n’roll que jazz, plus mystérieuse aussi. La voix de Nina est envoutante, et nous berce doucement. Rock sur le début, on va vers le jazz dés le milieu du morceau, et on remarque tout de suite que Nina laisse une place très importante à la musique.  » I won’t make it » est un morceau rock’n’roll , avec des guitares qui nous donnent des frissons, avec des paroles entraînantes, qui donnent juste envie de danser. Nina Attal nous enveloppe doucement dans une ambiance rock’n’roll qui ne nous laisse pas indifférent. C’est clairement le morceau qui se distingue de l’album.

 » Make a Turin » possède une mélodie lente, douce, avec une voix qui nous caresse. Et la voix de Nina résonne comme une douceur, on y trouve aussi quelques notes de piano qui viennent s’accorder. Il y a même des choristes qui viennent apporter une âme supplémentaire à la musique.

 » Flames in the sand » nous permet de découvrir la voix de Nina sous un autre angle, plus souple et plus femme aussi. Avec une mélodie plus dynamique, qui marque le tempo. Sa voix est très épurée, comme une douceur qui nous caresse, avec une guitare qui nous berce au son de sa voix.  » I can’t stop loving you »est une chanson d’amour, qui nous offre de la douceur, sa voix est entraînante, et elle nous donne juste envie de tomber amoureux. C’est une chanson douce par opposition à  » You’re No Good » est un morceau de blues avec une touche de rock’n’roll, où la voix de Nina nous envoute dans un blues sexy et entraînant, sa voix s’accorde à merveille à la guitare et on se laisse doucement charmer par ce mélange de blues-rockabilly.  » Get your S…T together » est un titre encore plus rock’n’roll, avec sa voix qui sonne comme un haut parleur, la mélodie sonne rock, et on se laisse doucement charmer par la voix de la chanteuse. Parce que oui, elle a du charme, et ne se laisse pas faire.

 » Pieces of soul » est une ballade, parfaite pour terminer l’album. Tout en douceur. Une ballade qui laisse aussi sa place à un petit côté rock’n’roll. Un album qui oscille entre blues et rock’n’roll, ça donne le ton de l’album et on sent qu’il y a vraiment quelque chose d’unique dans ce disque.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑