Recherche

Chassol sublime « Les Anneaux de Saturne »

Extrait du nouvel album «  Ludi », Chassol propose un premier extrait intitulé «  les anneaux de Saturne » , un morceau découvert en live de façon totalement exceptionnel lors du festival international de piano à Biarritz en aout dernier.

Si ses précédents albums étaient des voyages, «  Ludi » est une invitation dans l’univers du jeu, de l’enfance et de l’innocence, adapté du roman  » le jeu des perles de verre ». L’album porte le nom du personnage principal.  Avec Chassol, tout devient possible ; le rêve, la douceur, la musique, tout en poésie.

Le nouvel album de Chassol sortira le 6 mars 2020, et même si il distille la bonne humeur partout où il passe. Son univers est un voyage totalement onirique qui nous emporte dans nos rêves les plus fous.

Publicités

Tim Dup en poésie

Tim Dup tease son nouvel album qui sortira le 10 janvier 2020 «  Qu’en restera-t-il ? » avec deux nouveaux singles « après eux » et « je te laisse «  deux titres assez bien produits qui laissent présager un bel album.

Sur fond de production assez puissante, entre rythmique redoutable et harmonisation vocale, il dépeint la jeunesse de cette France de l’entre-deux, les riches et les pauvres, rurale ou post-industrielle, mais tous ivre de liberté, comme dans la chanson «  Après eux »

Il apporte un soin particulier aux textes, petit prodige de la chanson française en devenir.

La chanson «  Je te laisse » apparaît comme une lettre ouverte vibrante qui interroge sur le monde. Comme un message pour les générations futures.

L’album «  Qu’en restera-t-il ? » Est un album poétique, cinématographique, aux mélodies variées, les couleurs sont puissantes et les textures sont intimes.

Il sera en concert le 27 mars 2020 à La Cigale

Charles Gosme au Silencio

Laissez-vous envouter par la poésie de Charles Gosme. Cet artiste aux multiples influences a su  charmer le public venu l’applaudir au Silencio avec son univers électro-classique.

Accompagné par la talentueuse violoncelliste Marion Elan Trigo, l’artiste a de multiples influences. Tantôt rock, Tantôt électro, il est aussi multi-instrumentiste et sait nous surprendre. Tout comme Marion qui, en plus du violoncelle, joue du piano. Ce franco-anglais est venu nous présenter quelques compositions qui a su convaincre le public, et le charmer.

Charles Gosme est multi-instrumentiste et chanteur à la voix pure. Ses chansons sont belles, ses compositions aussi et Marion y ajoute sa touche féminine et poétique. C’est la rencontre parfaite. Tantôt pianiste et guitariste, il a un vrai univers qui plaît au public.

Il y a du charme, de la douceur, de la poésie, ce fut un moment hors du temps, un monde à part. Il a même repris «  Stairway to Heaven » au piano et ce fut merveilleux. Il revisite ce classique rock et le rends un peu plus moderne, plus accessible à tous.

Quand lui joue de la guitare, elle se met au piano. Et dévoile tout son talent pour la musique. C’est la rencontre parfaite. Un concert intimiste, sublime, qui nous a donné des frissons.

« Out in the Dark » 1 er album de Magon

Le musicien israélien, Magon, originaire de Tel Aviv vient de sortir son 1 er album «  Out in the dark » un album entre pop psychédélique assez novateur.

D’abord, on fait vraiment une entrée directe dans l’univers avec « King Of Nothing », un titre aux notes très rapides. On vire déjà vers un univers un peu plus «  Nirvana » avec «  Thinking Of You » même si on sent une voix plus présente, et peut-être un peu plus envoutante. «  Same House » impressionne pour ces accords plus brut, plus sec, et cette voix, tout aussi envoutante. La ligne mélodique paraît beaucoup plus douce, en opposition sur le morceau «  Thir Dimensional Love » qui dégage d’un univers un peu mystérieux, brutal et sexy. Musicalement, , un nouveau talent souffle sur le rock et ça fait du bien.

«  Landside » propose des mélodies plus douces, un univers un peu à la David Lynch «  Song For Nimrod » propose un univers plus introspectif, un peu plus doux, mais toujours avec ces notes qui accrochent, cette voix qui envoute. Magon nous dévoile ici tout son talent qui ne demande qu’à éclore.

On retrouve un peu aussi cette ambiance sur «  The streets », toujours avec cette envie d’éclore et de donner de la voix, la musique nous donne des frissons à chaque fois que sa voix se pose dessus. C’est une ballade dans l’univers envoutant de l’artiste. Sur l’air d’une ballade, une ballade qui pourrait être tout aussi romantique sur «  It’s Love » en douceur, tout en douceur, avec cette voix très épurée. «  In the Libary » est un morceau épurée, doux, qui nous embarque dans une sorte de voyage onirique et dansant. On aime le rythme, la poésie du morceau. Il y a un bon tempo, très lent par opposition au titre suivant «  My Reflection » et là, Magon nous parle un peu de ses rêves, et de sa réflexion. Un peu comme le ferait un Kurt Cobain.

«  Out in the Dark » nous entraîne dans un monde à part, mi psyché, mi drogué tout en finesse. IL y a un bon rythme à la guitare, même si lent, et ça donne la couleur au morceau. «  Shock Terapy » est un coup de cœur, un nouveau souffle. Une invitation à se laisser transporter dans l’univers et la folie.

Magon sera en concert le 12 novembre à Paris dans un lieu secret.

découvrez le clip de  » It’s Love » :

Toybloid revisite La belle et la bête

Le groupe de rock Toybloid vient de sortir un bouveau clip «  Beauty and the Beast » en version plus rock’n’roll.

C’est le tout premier extrait de leur nouvel album «  Modern Love » qui paraîtra début 2020. Dans le clip, le trio mélange le rock garage avec des danseuses de pole dance. après leur concert du 5 septembre au Supersonic, on est plus que impatients de les revoir sur scène.

L’album d’être beaucoup plus rock que le précédent et on a hâte de l’entendre.

Marc Fichel est là, « Encore un instant »

Marc Fichel fait parti de ces artistes qui enchantent nos vies avec des notes et de la poésie. Avec ce nouvel album «  Encore un instant » Marc Fichel nous propose une plongée direct dans son univers tout en douceur.

D’abord, avec le 1 er single «  Il » ou «  Elle » qui donne le ton de son nouvel album, «  la boîte à musique » nous emporte dans un monde idyllique avec des notes de musique. La boîte à musique nous emmène dans un monde féérique et fantastique. «  Un amour de passage » est un titre teinté de violon et de piano, une chanson d’amour à l’italienne.

«  Oxy j’aime » est un jeu de mots, les notes sont bien utilisés, le piano donne le tempo et Marc a une très jolie voix, de celle qui vous envoute et vous donne de la poésie dans la vie. «  à côté de ma vie » est une chanson au violon, romantique, qui parle d’un homme qui regarde la vie, spectateur de sa propre vie. «  Tu riais, tu chantais, tu dansais » est un morceau plein de nostalgie, emprunt de jeunesse et d’esprit enfantin. L’accordéon est vraiment bien utilisé, l’instrument est dynamisé dans le morceau, et la voix nous emmène dans ce concert de poésie. Les mélodies sont vraiment originales, et ça donne vraiment envie de partager un beau moment. «  Encore un instant «  donne son titre à l’album, c’est une chanson poétique. La ligne mélodique est totalement entraînant et nous dévoile un peu plus à chaque note le talent de Marc.

«  Temps…. Go » est une chanson sur le temps, le temps qui passe, la vie qui défile, pour les amoureux de la danse et de la douce mélodie. La musique est douce, entraînante, romantique, c’est un hymne à l’amour et à la douceur.

C’est une chanson d’amour, un hymne à la vie, et à la danse. «  Le cerf-volant » est une douce ballade au piano, envoutante au piano, on se laisse transporter par la douce mélodie le temps d’une chanson, et par la voix de Marc qui porte ce morceau à merveille. «  Il y avait… » est un titre poétique, envoutante, une chanson personnelle de Marc. Joyeuse, dansante, la musique nous emporte dans un monde à part. Il y a ces énergie positives et envoutantes, qui s’en dégagent.

«  Le bonheur est un bout de verre » invite musicalement à trouver son bonheur, le bonheur se trouve dans la vie. La ligne mélodique est joyeuse, envoutante, dansante, entraînante, on aime les instruments, comment tout est arrangé. Un album qui fait du bien, qui fait danser la vie et les gens.

On ne peut que vous le recommander, cet album est un bijou.

Lucie Autunes : Artiste talentueuse

« Sergeï »  est un disque poétique  Lucie Autunes en   est la  compositrice de talent, son univers est à la fois poétique et onirique. Sergeï, c’est le projet d’une jeune percussionniste qui aime mélanger les histoires, et les sons, la rêverie et le lyrisme.

Que ce soit sur le morceau «  Sergeï » ou encore «  Blue Child » il y a l’importance des sons et des chœurs, de la poésie et de la musique. On sent une vrai ambiance très chill. Alors que «  Lettre à F «  est plus doux, plus épurée, un peu plus espacé dans le temps aussi, très aérien.

Sa musique instrumentale est taillée pour la nuit, et la dance, comme sur « Lâska » qui possède des sonorités très enfantines, un peu comme sur le morceau «  à temps » qui laisse place à la rêverie et à l’insouciance, le morceau coup de cœur, alors que sur «  Kâlimat », on a des percussions plus introspectives, plus entraînantes. La musique est basée sur les sensations et Sergeï nous le fait clairement comprendre, avec un soupçon de voix.

«  Iceland » est un coup de cœur, avec plus de rythme et plus de tempo, c’est comme une invitation à rester dans son univers. Ce morceau est une invitation au voyage, à la douceur.

Bref, on aime cette invitation au voyage et au rêve. Elle sera le 17 octobre à la Maroquinerie pour la release party de son album.

 

WERY offre des fleurs

C’est l’aboutissement d’un long travail. Jean-Charles Wery dévoile le clip de «  Il t’offrira des fleurs » où il se révèle être un excellent pianiste.

Il nous entraîne dans un univers beau et romantique, doux. Romantique et envoutante, sa chanson est un bijou, teinté de poésie.

Retrouvez quelques images de mon bref interview lors de sa première partie du concert des Frangines au Réservoir le 19 mars 2017.

Banksy : l’artiste de la street

A Londres, une peinture du célèbre artiste le plus anonyme du marché de l’art, Banksy, a battu son prix record puisqu’elle a été vendue à 11, 1 millions de d’euro.

L’œuvre en question «  Devolved Parliament » représente des singes dans une assemblée à la place des députés. Une œuvre assez dystopique.

Exposé il y a dix ans, en 2009, à Bristol, la ville dont Banksy pourrait être originaire, cette œuvre arrive en pleine Brexit. Après le buzz autour de «  Girl in balloon » qui s’était autodétruit après sa vente.

A Paris, un graff de l’artiste a été volé près de Beaubourg représentant un rat, symbole des graffeurs.

Cette fois, l’œuvre «  Le parlement des singes» fait vraiment parler d’elle à son tour. Banksy est de nouveau dans l’actualité puisque sa dernière idée, c’est d’installer une boutique éphémère au sud de Londres, entièrement fermé au public. Les œuvres exposés pourront uniquement se vendre sur Internet., les fonds récoltés serviront pour sauver un canot de migrants. Derrière ce projet, Banksy défend le droit d’auteur des street artiste, il avait déjà d’ailleurs pris position sur le tourisme de masse.

Son moyen de communication pour faire ses annonces ? Instagram, et c’est bien le seul, car il n’a ni Twitter, ni Facebook.

Mais si vous aimez l’artiste, rendez-vous à Paris pour l’exposition «  The World of Banksy » à l’Espace Drouot Lafayette, jusqu’au 31 décembre.

Retrouvez la vidéo sur la street culture

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑