Recherche

Order 89 dans  » L’été des corbeaux »

En ces temps difficiles pour la musique, découvrir de nouveaux groupes est une chose plutôt rare mais ça arrive. Du coup, on vous parle de Order 89, un groupe de rock français, qui vient de sortir son deuxième album, composé de 4 musiciens, Flavien, Eliott, Jordi, et Luce. Leur influence se situe quelque part Noir Désir et Indochine. Les guitares sont brutales, et la production est plutôt de qualité. Qatuor désinvolte, les musiciens se la jouent aussi un peu à la Pete Doherty.

On a eu la chance d’écouter leur premier album  » l’été des corbeaux » et c’est le morceau  » Gangster » qui démarre l’album où on sent l’influence rock tandis que « Histoires parallèlles » nous narrent les histoires souterraines, le chanteur a un peu la même voix que Nicolas Sirkis sur ce morceau, c’est un peu perturbant. Mais on sent vraiment cette puissance rock’n’roll mêlé avec un texte en français. La mélodie a aussi une place très importante.  » La nuit » rejoint un peu le morceau précédent, on est toujours dans cette atmosphère très sombre, toujours avec ces sonorités très rock’n’roll.  » La chasse aux Sorcières » nous propose une mélodie avec des synthétiseurs, et une voix assez puissante, la mélodie nous fait danser et nous propulse dans un univers sombre mais attirant. « Les nuits sauvages » nous embarquent dans un univers très underground, un peu comme si on allait dans un sous-sol assister à un concert un peu interdit. Les Nuits sauvages sont les nuits interdites qu’on a envie de vivre.  » Pays sacrifiés » est une référence direct à la situation actuelle de la culture en France. Texte engagé et un beat assez entraînant. Le chant, lui, est un peu comme un appel collectif à se réveiller. ça ous rappelle un peu  » collège boy » de Indochine. Bien produit, et très entraînant, le disque est un pure album de rock’n’roll, comme on en fait plus trop. C’est peut-être ce qui lui donne ce côté unique.

 » Rondes » a des riffs de guitare assez rapide. Les voix nous rappellent la puissance de l’interdit, les nuits qui sont rondes et qui sont toutes pareil. Tommy 1000 Visages » propose une mélodie très introspectif et puissante , le texte fait référence aux enfers, à Cerber, le chien des enfers et au diable qui y rode. On valide ce titre, où on a un coup de coeur pour la patte musical du groupe.  » Vertige » nous propulse dans un tourbillon de folie au ton de cette rythmique puissante et des riffs de guitare entraînant.  » Vieux frère » est un morceau entre disco et rock, on sent l’influence des années 80. Les voix sont aussi très communicatives et le morceau nous donne des frissons. Sur certains passages, la musique nous rappelle certains morceaux d’Indochine, mais c’est cool, car ça lui donne un petit côté vintage.

Un album de rock très entraînant, qui vaut le détour. On vous le recommande vivement.

Article mis en avant

Bingo Club souffle sur la pop

Bingo Club est à découvrir avec un 1 er EP intitulé « Séparated » , emprunt de nostalgie et avec une ambiance particulière. Musicalement, on est sur une touche musical initiant au voyage entre les U.S.A et le Sahara.

D’abord, on est charmé par le dynamique morceau  » Dance Me » , très épurée, avec la voix de l’artiste en fond.  » Séparated » est porté par une voix féminine qui répond à la voix masculine, sur une envolée très mélodique.  » Shallow » est une chanson dont la mélodie est comme une ombre qui plane au dessus de nous. Il y a un côté très lyrique et très épuré.

 » Now It’s Never » est une ballade au piano, en douceur. avec une voix très douce. Une voix aussi douce qu’on peut entendre sur  » Call Center », comme un écho à la chanson précédente, avec une voix féminine, comme un écho à la douceur et à la féminité.

Un disque unique, tout doux, à écouter cette saison.

Article mis en avant

« Femme Nue » by Vernis Rouge

Artiste Franco-libanaise de 23 ans, elle nous entraîne dans son univers amoureux et poétique. Tout au long des 6 titres, on se laisse totalement charmer par sa douce voix.

L’artiste vernis rouge sort son 1 er EP  » Femme Nus » qui est le 1 er titre de l’artiste.

« Si l’amour est roi » est une chanson d’amour, l’artiste nous entraîne dans son univers en douceur. On se laisse doucement entraîner en douceur, tout en finesse Dans ses influences musicales, on sent un peu de Clara Luciani, mais elle a son grain de voix bien à elle.

 » Juste une fois » nous envoute et nous donne des frisson, sa voix est envoutante et énergique, tout en finesse.  » Avant que » est un doux morceau au piano, avec du rythme et du dynamisme. Un titre qui nous envoute, en douceur. Les paroles nous pressent comme celui d’un train à prendre en gare.

 » Et si l’on se noie » est une chanson d’amour, une chanson hommage à un être aimée. Un titre de passion et d’amour. Le morceau  » Funambule » est un morceau doux, très poétique et envoutant. On se laisse totalement envouter par la voix de l’artiste et son bel univers.

Son tout 1er concert se fera à la boule noire le jeudi 19 janvier 2023.

« L’Innamorata » by La Pieta

La Pieta sort un nouvel album et on ne peut que vous recommander de l’écouter, puisque La Pieta ne mâche pas ses mots, elle dit ce qu’elle pense.

On commence en douceur avec «  l’Indécise » une sorte de franc parler qui nous rappelle un peu Grand Corps Malade avec une belle mélodie au piano.  Un morceau où elle hésite entre toutes ces choses qui sont des tentations dans la vie.  «  Une tempête » est une belle ballade au piano, qui nous donne des frissons. La voix de Virginie nous donne des frissons, tout en douceur.  Au début, c’est tout doux et puis, ça monte crescendo.  «  J’Pédale » est une chanson en piano-voix, tout en douceur.  C’est une discussion chantée avec le chanteur Gavroche, en français. Ça s’écoute, et on frissonne. «  La faute à pas d ‘chance » est une invitation à laisser ses peurs derrière soi et à se laisser porter, en dansant et en imaginant ça.  Tout en français, la chanteuse nous envoute.  Un morceau qui nous invite à danser, et à prendre le rythme.  « Je ne pense à rien » est une chanson douce, en piano-voix.  «  Le monopole de la souffrance »  est une chanson entraînante avec un piano bien présent.  La voix nous entraîne dans la danse et elle nous réchauffe le cœur.  «  Pas jolie » est une ballade mi-guitare, mi-voix.  

Virginie se dévoile dans ce morceau, tout en douceur. Elle prend toutes les critiques qu’elle a pu recevoir et elle en fait une chanson, sur note de violon.  «  La plus belle des chansons d’amour » est une chanson, en douceur. Une chanson au violon, tout en douceur, sa voix déclare l’amour sur fond de piano.  «  Bienvenue » est un morceau rock, assez entraînant, plutôt punk-rock avec une mélodie assez énervée. La voix nous donne des frissons, c’est une chanson pour entrer dans son univers «  2.0 », l’univers d’Internet.  «  Emmêlons-nous » est une invitation à nous laisser porter, tout en douceur.  C’est une jolie mélodie au piano, toute douce. La voix nous caresse et nous donne des frissons.  

«  Une danse pour rien » est un morceau romantique, qui nous donne envie d’espérer que l’Amour existe encore. La mélodie est belle et elle nous donne des frissons, des sensations uniques.  On se laisse bercer jusqu’au bout.  « Qu’importe «  nous donne des frissons, tout en douceur.  Une chanson en français chanté-parler, un peu comme Gainsbourg.Le morceau qui tire son épingle du jeu, c’est bien «  Une danse pour rien »  pour sa mélodie et nous invitation à danser.

Irene Cara : 1959 – 2022

LOS ANGELES, CALIFORNIA – APRIL 09: Winner Irene Cara at the 56th Annual Academy Awards Show, April 9, 1984 in Los Angeles, California. (Photo by Getty Images/Bob Riha, Jr.)

Si vous avez connu le film  » Fame », vous avez forcément entendu parler d’Irène Cara, morte le 2 novembre à l’âge de 63 ans.

Cette actrice américaine s’est fait connaître du grand public en interprétant l’un des personnages principaux, une jeune élève d’un lycée artistique à New York, dans le film à succès des années 80 puis en chantant la chanson phare.

Le morceau a remporté l’Oscar de la meilleur musique de film. Trois ans plus tard après le succès de  » Fame », elle chante pour la B.O du film  » Flashdance » avec le morceau  » Flashdance…What a Feeling »

Après les succès de « Fame » et  » FlashDance » l’artiste continuera sa carrière en tournant dans des films comme « D.C Cab » et « Haut les flingues » .

Son dernier album  » Irene Cara Present Hot Caramel »est sorti en 2011.

« Embrasse coulée » by Charlotte Fever

Charlotte Fever prolonge l’été avec son EP « Embrasse coulée ». Jeu de mots avec le titre  » En brasse coulée » et le premier titre  » à la piscine »

Kévin Blain

On le ressent dés le premier morceau avec « à la piscine » qui nous replonge directement dans une ambiance « aquatique ». « Bon temps « est un morceau envoutant et poétique, tout en douceur. On se laisse bercer par la voix de Cassandra.

« Pampa » est une invitation à danser et à se laisser porter, on a des frissons grâce au synthétiseur qui nous laisse des sensations. « In love de moi » est une chanson qui nous replonge dans les années adolescentes, quand on pensait encore au 1 er amour. Une chanson à deux voix, mené par Cassandra, très envoutant. Une chanson sensuelle, ç l’invitation du plaisir.

« Septembre » est une chanson d’amour, tout en douceur, qui nous plonge encore en vacances. Avec des mélodies poétiques et envoutantes. Un morceau sensuel où la mélodie rencontre la chanson française, tout en douceur.

Un nouvel EP qui réchauffe l’hiver et nous donne un peu de soleil.

« Playgirl » by Lolo Zouai

Lolo Zouai nous revient en force avec un album qui s’appelle « Playgirl » , un album qui nous rappelle un peu Gwen Stefani.

D’abord, on commence avec la chanson « Pl4yg1rl », un morceau aux sonorités pop et très rap. On se laisse facilement emporter par l’univers de l’artiste.  C’est une chanson qui tire son épingle du jeu.  «  VHS » est un titre  entre pop et rap, qui nous rappelle un peu Britney Spears sur les bords Dansant, et le morceau possède une pointe excentrique.   «  Crazy sexy dream girl » est un puissant morceau envoutant, qui nous caresse tout en douceur.  On se laisse doucement bercer et envouter par la voix de l’artiste.  Lolo Zouai fait parti de ces artistes qui éclaboussent la scène  pop.  Dans ses influences musicales, on retrouve un peu de Rihanna et Beyoncé, mais aussi des artistes comme Pillow Talk.«  Give me a kiss » est un morceau envoutant et doux, comme une ballade. Elle a aussi des petits airs de Britney Spears. On se laisse doucement bercer en douceur. «  Blur » est un morceau français-anglais, avec la douce voix de Lolo Zouai qui installe le rythme.  «  Gummy Bear » sonne vraiment comme un morceau rap  et rejoint aussi le morceau «  playgirl » pour ce côté.  Un morceau très rap mais aussi très connecté.  Le titre « Tamagotchi » est une référence au jouet des années 2000. C’est aussi une chanson très douce et très envoutante,  où la voix nous berce.  Comme c’est aussi le cas sur la ballade « Don’t Buy Me Flowers »  à la guitare acoustique, avec sa voix envoutante.  On note une autre ballade sur «  Skin & Bones », où sa voix nous berce, et on reste suspendus à ses lèvres.

« Picking Berries » un titre qui nous plonge un peu dans l’univers de Marseille, avec cette ambiance très ensoleillée. Des sonorités très dansantes, qui nous donnent envie de nous plonger dans l’univers. La chanson « Open The Doors » nous invite à la curiosité, à pousser la porte pour plonger dans un univers très différent, mais qui nous donne des frissons. La mélodie nous fait penser à certains rappeurs américains. Le morceau » Room » est la suite car Lolo Zouai nous a invité à pousser la porte de sa chambre et à entrer dans son univers. On note les influenceurs de Beyoncé, et sa voix qui nous donne des frissons. « Free Trial » nous fait danser et nous donne des frissons, comme une invitation à se lâcher sur le dernier titre.

Lolo Zouai réussit le pari d’offrir un second album qui vaut le détour et on ne peut que vous recommander de l’écouter.

Nouvel album de Arctic Monkeys : The car

Le nouvel album de Arctic Monkeys vient de sortir et c’est une belle réussite.

Dés le premier morceau « There ‘d better Be A Mirrorball », on sent l’utilisation des instruments à cordes. C’est à la fois classe et chic, la voix d’Alex Turner a aussi une certaine élégance. On reconnaît une certaine note de jazz sur « Jet Ski On the moat » et la voix d’Alex Turner nous envoute doucement. « Big Ideas » nous donne des frissons. « Sculpture of anything Goes » nous donne des frissons et la voix est à la fois envoutante et douce. « I ain’t Quite where I Think I am » possède un petit côté très rock’n’roll et envoutant, tout en douceur et en émotion. La guitare donne du tempo et ça se ressent. « The car » est une jolie ballade au piano, envoutante et douce, où la voix nous transporte. La voix nous donne des frissons et on se laisse emporter. Cet album a un petit côté « Opéra rock » avec une atmosphère orchestral.

« Hello You » nous fait danser et nous propose une autre vision du jazz, un mélange de jazz et rock. « Mr Schwartz » est un morceau envoutant, dansant, le rythme s’instaure avec élégance pour laisser la voix nous balader. « Body Pain » est une chanson envoutante, où la voix nous donne des frissons. Elle va dans les aigus et se laisse peu à peu guider par les instruments à cordes, tel que le violon. « Perfect Sense » est un morceau à l’allure très dramatique, un peu comme une pièce de théâtre très orchestral et la voix d’Alex Turner nous envoute, en douceur avec les violons qui l’accompagnent.

La grande nouveauté de ce nouvel album, c’est bien sûr l’utilisation des instruments à corde, et le résultat est canon.

Concert : Collectif métissée à l’Olympia

Le concert de collectif Métissé affichait complet pour ce quatrième Olympia. Dés les premières parties, on sent qu’on est dans les années 2000, on retrouve bien sûr Romain Ughetto qui nous régale avec sa reprise de Naps, mais aussi on découvre le morceau « Clic, Clic pan pan » le morceau le plus populaire sur Tik Tok. Mais aussi sa version rock du titre « les démons de minuit » qui met tout le monde d’accord.

Après ces premières parties dont chacune a chanté 3 chansons, on a pu enfin découvrir « Collectif Métisée ». Le collectif nous entraîne dans son ambiance festive et nous fait danser avec le tube « Viva La Fiesta » mais aussi des titres plus classiques, comme « Laisse-toi aller bébé » mais aussi plus récent comme « Kaliente Kuduro ». Le spectacle valait le détour, avec des musiciens et des danseurs pour alimenter le spectacle, on en a pris plein la vue. On a aussi eu le droit à des tubes comme  » Laisse tomber tes problèmes ». Tantôt classique, tantôt karaoké, le public aura mis l’ambiance et cela fait chaud au coeur.

Le collectif nous propose même des versions revisitées des années 80 comme « Alexandrie-Alexandra » ou encore « Destination Rio », on a aussi droit à un medley des années 80. On est plongés dans une ambiance karaoké avec le morceau « Partenaire Particulier » comme c’est aussi le cas sur « Les démons de minuit », un véritable moment de partage.

Un spectacle haut en couleur, qu’il fallait absolument voir.

Estelle Valensuela regarde « droit devant «


 On vous parle d’une jeune artiste aujourd’hui Estelle Valenzuela, qui écrit ses mots en chansons.  D’abord avec le morceau «  Pour toi », une belle mélodie et des mots  en français.
« Droit devant »  est un morceau qui nous pousse et nous donne de l’avant. Estelle Valensuela nous fait penser un peu à Natasha St Pierre sur certains aspects, particulièrement sur ce morceau. «  Ein Paar Perlen » est une chanson en allemand, sorti en 2018. Musicalement, on se laisse doucement bercer par la mélodie, tout en douceur.  Le morceau «  d’où je viens » est un doux morceau en acoustique, où la voix nous donne des frissons, on se laisse bercer en douceur. «  Billes » est un rappel au piano, sa voix est une douceur envoutante.  «  La maudite » nous propose une voix, tout en douceur. Estelle nous envoute avec sa voix.  «  La fille du bar » nous fait un peu penser à Gainsbourg, la chanson nous plonge dans un piano-bar unique.  Un morceau qui nous donne des frissons, et nous donne des frissons.  «  Mesdames » est un morceau pour célébrer les femmes et qui nous donne des frissons.  Un morceau pour célébrer les femmes et l’ambiance.  «  Va » est une douce mélodie au piano, qui nous des frissons.  C’est un morceau pour se reconstruire après une rupture.  «  Lass die Mauer Fallen » est un morceau en allemand, tout en douceur, et en poésie. Dés le couplet, on se laisse emporter par la voix, qui nous donne envie de danser et de nous laisser porter, un peu comme c’est le cas sur le morceau «  The list of my desires », un morceau rock tout en anglais .

Le titre « Enfin plus qu’un » est un morceau en featuring avec Nicolas Samier, toujours en français. Avec un mélange piano-violon, tout en douceur. Son nouveau morceau  » You don’t Knows me » est un classique à découvrir sans plus tarder :

Estelle Valensuela est incontestablement une artiste à suivre.

Poppy Club

Poppy club est un groupe de musique qui nous vient de Tours. C’est un duo qui puise son inspiration dans les années 80 et 90. Un groupe qui remet aux goûts des choses la pop. Ils viennent de sortir leur 1 er album « Horny & Virgin ». Tout en anglais, le groupe tente de s’insérer

On commence en douceur avec le morceau « Sub Machine » très synthpop avec un son bien précis, alors qu’il y a une voix bien présente sur le morceau « Splendor in Berlin », une voix très épurée, et très douce. Il y a du rythme et de l’énergie. « Glory Hall » offre une énergie nouvelle et un morceau puissant. Il y a des morceaux très épurés et très dansants.
« A Good Mistakes » est une invitation à se laisser porter, tout en douceur. On se laisse doucement porter. « Ultraviolet » est une invitation au voyage, on y trouve quelques inspirations à la David Bowie. « The Miracle » est un bon morceau rock qui nous entraîne dans un univers doux et rythmé.

« The Box Part 1 & 2 » nous entraîne dans une magie poétique et douce, avec ce morceau de saxophone très endiablé, qui touche aussi bien à des productions plus travaillées. « Pink Orchid » est un joli morceau au piano, en douceur. La mélodie est douce, on se laisse porter. Et la voix nous donne des émotions, tout en douceur. C’est un morceau qui sort de l’ordinaire. « Vanity Club » est un morceau aussi avec des sons et une voix très présente, qui nous donne de l’énergie. Il y a une belle musicalité et on se laisse doucement porter.

Un disque à savourer sans modération.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑